illimi da bani.org Illimi da Bani illimi-da-bani.org
 
.
Le Niger / Histoire / La colonisation
XXXXX A partir de 1850, des explorateurs anglais et allemands commencent à parcourir le pays. Mais, c'est en 1885 que la conférence de Berlin organise une sorte de partage de la zone entre Français, Anglais et Allemands. La mission militaire française Vouley-Chanoine, (1898 et 99) reconnaît la zone attribuée aux Français en semant la terreur sur son passage par les massacres et les pillages dont ses deux chefs se rendent coupables. Ils finissent par être assassinés par leurs propres soldats. XXXX X Carte extraite de : SELLIER Jean, Atlas des peuples d'Afrique, La Découverte 2005, P.111 XXXXX Entre 1900 et 1922, l'administration de la colonie est confiée aux militaires par le gouvernement français. De nombreuses révoltes sont noyées dans le sang tandis qu'une législation propre aux populations autochtones, bien éloignée du Code Civil français, est mise en place. Les chefs traditionnels sont chargés de percevoir des impôts, de lever des hommes pour le travail forcé et de recruter des soldats. Les Blancs apportent quelques dispensaires et les premières écoles qui sont boudés. Les guérisseurs traditionnels et les écoles coraniques leurs sont préférées ! XXXXX En 1922, les militaires cèdent la place à un gouverneur civil et à des commandants de cercle, maîtres absolus surnommés "les dieux de la brousse". Jusqu'en 1930, le pays connaît une relative prospérité grâce à un gouverneur, Jules Brévié, qui encourage l'agriculture, le commerce et l'éducation. XXXXX Les récoltes de 1930 sont très mauvaises, le nouveau gouverneur reste inactif alors que sévit une des pires famines que le pays ait connue. Victor Basch, président de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen, alerte l'opinion publique française, une enquête révèle les responsabilités de l'administration. Des greniers de sécurité sont alors mis en place mais l'opération suscite de tels abus qu'ils seront très vite contestés et laisseront dans la mémoire collective un aussi mauvais souvenir que le travail forcé. XXXXX Après le discours de Brazzaville et avec la fin de la guerre, l'année 1946 voit la naissance d'un parti politique commun à plusieurs pays d'Afrique francophone, le Rassemblement Démocratique Africain (RDA) dont les chefs de file nigériens sont Boubou Hama, Diori Hamani et Djibo Bakari. Diori Hamani , né en 1916 dans un village situé à 15 km à l'ouest de Niamey, est enseignant. Il enseignera même le Zarma et le Haoussa à l'école coloniale de Paris juste avant la guerre. En 1946, il est élu député à l'Assemblée Nationale française. Boubou Hama , né en 1907 à Téra (à l'ouest de Tillabéri) est lui aussi enseignant (il est quelques temps directeur de l'école de Tillabéri). Il est élu conseiller de l'Union française en 1947. Djibo Bakari , lui aussi né près de Niamey et enseignant, quitte le RDA et en 1956 est élu maire de Niamey sous les couleurs d'un nouveau parti nommé SAWADA. En 1957, ce parti obtient la majorité à l'élection de la première Assemblée Territoriale. XXXXX Le général de Gaulle décide en 1958, de soumettre à referendum un projet de "Communauté". Djibo Bakari prône le "non". Le gouverneur qui a reçu consigne d'obtenir une majorité de "oui" obéit aux ordres. Le Niger est crédité de 78% de votes favorables (avec 62% d'abstentions). Djibo Bakari est écarté de toutes ses responsabilités au profit de Diori Hamani.
.
Nous aider Projets Actualités Réalisations La boutique Contacts Nos partenaires On parle de nous Illimi da Bani / Niger La lettre d'IDB Qui sommes-nous ? Le Niger ILLIMI DA BANI Le pied va où le cœuR LE CONDUIT Proverbe nigérien
Histoire La période pré-coloniale La colonisation 50 ans d'indépendance Géographie Le pays La population L'agriculture Les ressourcesFlash infos : Une réalisation magnifique !! . . . Les résultats du challenge des écoles . . .
Accueil i
.

wx Mise à jour le 6 juin 2017 Plan du site Mentions légales © 2010 Illimi da Bani